Protocole de recherche au Sénégal

Sandra Suarez est née et a grandi à Dakar au Sénégal, elle poursuit ses études en France et obtient un master en neuropsychologie, un master en gestion de projet sanitaire puis un doctorat en neurosciences. Elle reste très attachée à son pays d’origine où se trouve sa famille.

Lorsqu’elle développe son propre test d’évaluation attentionnelle et exécutive avec l’aide des professeurs Sylvie Granon et Bertrand Eynard, elle veille à en faire un outil interculturel. Effectivement, elle constate que l’ensemble des tests sont liés à la culture et / ou au niveau d’éducation, faisant usage de l’alphabet latin et de la numérotation. Avec son équipe, elle conçoit MindPulse, basé sur un système de déclic à l’apparition d’une image et utilisable par tous les primates.

En 2021, MindPulse est lauréat du concours I-Lab de BPI France. Cette victoire permet le lancement de plusieurs protocoles de recherche. C’est l’occasion pour Sandra de partager son innovation avec son ami, le professeur Moussa Seydi, chef du Service des Maladies Infectieuses de l’hôpital FANN.  C’est ainsi que démarre le développement de normes sénégalaises et l’exploration de pathologies.

Pourquoi des normes sénégalaises si MindPulse est conçu pour être interculturel ?

En recherche, il faut pouvoir démontrer scientifiquement si l’objectif est atteint. Ce projet de co-développement va permettre de faire un parallèle entre les mesures en France et au Sénégal pour vérifier si la conception interculturelle du test permet de s’affranchir de normes nationales.

 

Le Dr Suarez s’est donc rendu à Dakar pour échanger avec l’équipe de Fann et aider à la mise en place du protocole. Un retour aux sources très apprécié, une belle opportunité de co-développer avec des personnes de grande valeur scientifique, de l’innovation accessible à tous !

fr_FR